Bruno el vampirito 028

ENGLISH

Bruno, the little vampire.
Bruno 028. Pirate Bluebeard’s treasure.

I had run away from home on a Saturday early morning, before my parents were woke up. A while later I was already lost, could not find the way back. Sitting in a entrance hall somewhere in that vast city, I began to be distressed because of all those strange people passing from one side to another. I was reluctant to accept the truth and to ask for help. I did not understand what had failed. For days I had been drawing a map that would lead me to Bluebeard’s treasure. You leave home, two streets cross, turn right, then left … I was not very aware that everything that I had drawn was an invention of me. The real and the unreal worlds were confused in the beginning of time, they were the same world, continuous and diffuse. A policeman goes by now, maybe I may ask him to take me home. People are less realistic, rational and conscious of what we assume, and sometimes I really play some movies in my head… In the end, life or your mother end up giving you a good hiding in your ass with her slipper for having snuck away from your home.

FRANÇAIS

Bruno, le petit vampire.
Bruno 028. Le tresor du pirate Barbebleu.

Je m’avais enfui de la maison un samedi matin de bon heure, avant que mes parents furent levées. Un peu plus tard, je m’avais déjà égaré, je ne trouvais pas le chemin du retour. Assis à l’entrée d’un bâtiment quelque part dans cette ville immense, je commençais à m’angoisser à cause de tous ces gens étranges qui passaient d’un côté à l’autre. J’étais réticent à accepter la vérité et demander de l’aide. Je ne comprenais pas ce qui avait pu échouer. Pendant des jours, j’avais dessinée une carte qui me conduirait au trésor de Barbeblue. Vous quittez la maison, on raverse deux rues, tourner à droite, puis à gauche … Je n’était pas bien conscient de ce que tout ce que j’avais dessiné je l’avais inventé. Le réel et l’irréel étaient confondus au commencement des temps, ils étaient le même monde, continu et diffus. Un policier passe maintenant dans la rue, peut-être je devrais lui demander de me ramener chez moi. Les gens sont moins réalistes, rationnels et conscients de ce que nous supposons, et parfois on se monte la tête… À la fin, la vie ou votre mère finissent par vous mettre une fessée avec son chaisson pour avoir quitté la maison.

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s